Archives par mot-clé : voix chantée

Synthèse par règles de la voix chantée contrôlée par le geste et applications musicales (le 26/09/2013)

De la part de Lionel Feugère.

Je vous invite à ma soutenance de thèse, intitulée « Synthèse par règles de la voix chantée contrôlée par le geste et applications musicales ». Elle se déroulera au LIMSI-CNRS à Orsay en salle de conférence le Jeudi 26 septembre 2013 à 14h (accès). Un pot suivra la soutenance.

Elle sera présentée en français, devant le jury suivant :

Marcelo M. Wanderley (Professeur Mc-Gill University au CIRMMT), rapporteur
Laurent Girin (Professeur Grenoble-INP au GIPSA-Lab), rapporteur
Jean-Luc Zarader (Professeur UPMC à l’ISIR), examinateur
Nathalie Henrich (Chargée de Recherche CNRS au GIPSA-Lab), examinatrice
Boris Doval, (Maître de Conference UPMC à d’Alembert), examinateur
Christophe d’Alessandro (Directeur de Recherche CNRS au LIMSI), directeur de thèse

Le sujet de cette thèse porte sur la modélisation de la production et du contrôle de la voix chantée dans la perspective de la lutherie numérique. Nous présentons d’abord deux instruments : le Cantor Digitalis, se focalisant sur le contrôle de voyelles chantées synthétiques et sur l’individualisation des voix ; et le Digitartic, destiné au contrôle de l’articulation de syllabes de type Voyelle-Consonne-Voyelle. Ils permettent, à l’aide de tablettes graphiques augmentées, des applications musicales interactives nécessitant un contrôle temporel fin des paramètres de la production vocale. Une expérience visant à analyser la faculté à contrôler la fréquence fondamentale du Cantor Digitalis a été entreprise. Les sujets devaient imiter des intervalles et quelques mélodies suivant trois modalités (avec leur propre voix, à la tablette sans et avec retour audio). Les résultats montrent une aptitude plus grande des sujets à jouer de manière précise avec la tablette plutôt qu’avec leur propre voix, tandis que l’apport de l’audio sur le jeu à la tablette est nulle dans ces conditions expérimentales. La pertinence musicale de ces instruments a été établie avec notre ensemble Chorus Digitalis en participant à plusieurs concerts. Nous avons étudié en situation musicale la justesse inter-musicien et les gestes utilisés pour réaliser les tâches musicales nécessaires à la reproduction de notre large répertoire, constitué de musiques actuelles et traditionnelle (chorale baroque, chant Khayal d’Inde du Nord). Les deux instruments sont regroupés dans une application écrite en Max/MSP fournissant également un outil pédagogique audio-visuel et interactif sur le fonctionnement de la voix.

Lionel Feugère

Physiologie de la Voix Chantée: vibrations laryngées et adaptations phono-résonantielles

Physiologie de la voix chantée: vibrations laryngées et adaptations phono-résonantielles

Voici le titre d’un article à visée du grand public, rédigé à l’occasion des 40èmes Entretiens de Médecine physique et de réadaptation organisés à Montpellier en Mars 2012, et publié dans l’ouvrage collectif La voix parlée et la voix chantée. Ce chapitre porte sur la caractérisation physiologique de la voix dans ses expressions musicales, et il fait suite au chapitre sur la physiologie de la voix parlée.

Que notre voix soit parlée ou chantée, nous faisons usage du même instrument. Les différences entre voix parlée et voix chantée ne sont donc pas anatomiques. Elles proviennent du contrôle de l’instrument, de l’exploration de ses possibles, de la conscientisation de son usage. Nous avons fait le choix de résumer dans ce chapitre certains aspects de la physiologie de la voix chantée, à partir de la littérature et de  recherches propres. Nous nous intéressons aux questions de contrôle de la hauteur et de gestion du timbre, en laissant de côté les aspects de physiologie respiratoire et de neurophysiologie. Après une description rapide de l’instrument vocal, nous nous intéressons à la gestion pneumo-phonatoire. Nous présentons certaines caractéristiques des vibrations laryngées: la vibration glottique, les mécanismes laryngés, le lien entre pression sous-glottique, hauteur, intensité et contact glottique, la vibration vestibulaire. Nous nous intéressons ensuite aux adaptations phono-résonantielles, induites par l’acoustique (exemple de l’accord entre première résonance et premier harmonique) ou par le style (exemple d’accord entre la seconde résonance et des harmoniques).

Vous pouvez retrouver cet article sur la plate-forme HAL: résumétexte intégral.