Tous les articles par Gérard CHEVAILLIER

A propos Gérard CHEVAILLIER

ORL Phoniatre Troubles de parole, de la voix parlée et chantée Troubles de la déglutition Paris

La voix de l’enfant et ses troubles fonctionnels

Enfances et psy , 2013/1  N°58,  p.  15-28  DOI : 10.3917/ep.058.0015

La phonopédiatrie, branche spécialisée de la médecine, étudie le développement psychomoteur, physiologique et pathologique de l’appareil phonatoire de l’enfant, de la naissance à la période post pubertaire. Cette spécificité  est rendue nécessaire en raison des transformations permanentes de cette période. L’auteur présente les spécificités anatomiques du larynx, la physiologie de la voix et son développement, dont dépend l’acquisition de la parole et du langage, et passe en revue les différents dysfonctionnements de la voix chez le petit enfant puis chez l’adolescent. L’évolution de ces pathologies et leur devenir éventuel à l’âge adulte est également abordée.

Adaptations vocales et comportementales chez les vendeurs de programmes en situation de travail

Vendeurs de programmes

Mota M. Silva V. Herman Ph. Chevaillier G.

Présentation au LXVIII Congrès de la Société Française de Phoniatrie et des Pathologies de la Communication, Paris 15/10/12. Mémoire présenté en vue de l’obtention du certificat de capacité d’orthophonie Université Paris VI Pierre et Marie Curie, DUEFO, Académie de Paris, Hôpital Lariboisière, Service ORL, 2 rue Ambroise Paré, 75010 Paris, France. E-mail: motamyriam@gmail.com Article reçu : 17/07/13 accepté : 20/07/13

Les vendeurs de programmes dans les Opéras parisiens sont-ils des sujets à risque vocal et quelles sont les adaptations mises en place pour se faire entendre et comprendre malgré le bruit ambiant ? Six vendeurs de programmes ont été enregistrés et observés sur leur lieu de travail. Une enquête, des analyses acoustiques, un examen vidéo-laryngo stroboscopique et des mesures d’évaluation de la fonction vocale objectives et subjectives ont été réalisés. Les résultats montrent l’existence de facteurs de risque vocal et des signes de fatigue vocale justifiant une action préventive. Les adaptations des vendeurs de programmes s’effectuent selon les caractéristiques communes de la «parole Lombard». De plus, les annonces révèlent des spécificités communes et individuelles, notamment prosodiques et acoustiques.

La phonation inversée : aspects pathologiques et thérapeutiques. Etude d’un cas clinique

La phonation inversée : aspects pathologiques et thérapeutiques. Etude d’un cas clinique

Si le phénomène de la voix inversée est assez connu en tant
que phénomène transitoire survenant au cours de la phonation
normale, il est moins connu en tant qu’entité pathologique. A ce
propos, il nous a paru intéressant de faire le point sur ce type
de phonation. Nous illustrerons notre propos avec un de nos
patients pour lequel la voix inversée était utilisée en perm a nen –
ce à la place de la voix soufflée habituelle. Nous présenterons
l’ensemble des investigations clinique et fonctionnelle réalisées
auprès de ce patient. Nous nous sommes également intéressés
au contexte psychodysfonctionnel particulier dans lequel ce
patient se débattait. Les investigations instrumentales concer –
nant la fréquence fondamentale et l’aspect laryngé nous ont
permis de retrouver les mêmes résultats que ceux de la littéra –
ture. Nous parlerons de la prise en charge orthophoni que, de
ses difficultés et des moyens proposés au patient afin qu’il
puisse accepter d’utiliser sa voix soufflée expiratoire.

La cinématographie ultra rapide du larynx, ses apports en phoniatrie

La cinématographie ultra rapide du larynx, ses apports en phoniatrie

Le développement dans le domaine médical de la cinématographie
ultrarapide (CUR) et sa diffusion prochaine en clinique
phoniatrique vont sans doute changer notre façon de voir les
larynx et de diagnostiquer ses troubles. Jusqu’à présent seule la
stroboscopie pouvait nous renseigner sur l’aspect vibratoire des
cordes vocales mais avec certaines limites. En effet l’observation
du mouvement d’ondulation des cordes vocales n’est en
réalité qu’un mouvement apparent. Il est rendu possible grâce
au phénomène de la persistance rétinienne des images et à un
éclairage intermittent des cordes vocales réglé sur la fréquence
de la voix et décalé de quelque Hertz. Cette technique présente
plusieurs inconvénients : nécessité qu’il y ait de la voix pour
déclencher la lumière stroboscopique ; enregistrement d’un
faible nombre d’image par seconde (25 i/s) ; perte d’images
correspondant à la période non éclairée entre deux flashs ;
étude limitée dans le haut du spectre vocal (démultiplication).
La cinématographie ultra rapide apporte une grosse différence
de conception puisque l’enregistrement numérique permet de
filmer jusqu’à 4000 images par seconde avec un éclairage
permanent du larynx. La lecture ralentie de séquences courtes
permet de visualiser le mouvement réel des structures vibrantes,
d’analyser le comportement du vibrateur pendant les phases
transitoires de l’attaque, de l’amortissement et de l’extinction du
son. Les séquences filmées en haute résolution permettent une
analyse fine des mouvements de rapprochement et d’écartement
des cordes vocales dans les phases d’inspiration phonation,
ainsi que le diagnostic de lésions cordales.

La Voix des vendeurs de programmes à l’Opéra de Paris

LA VOIX DES VENDEURS DE PROGRAMMES A L’OPÉRA DE PARIS : Myriam Mota et Virginie Silva


A droite, à gauche, de tous côtés, des glapissements de criée mettaient des notes aiguës de petite flûte, au milieu des basses sourdes de la foule. (Zola, Le Ventre de Paris)

Madame Marty s’attardait devant les tables de proposition, parmi les appels enroués des vendeurs, dans le bruit d’or des caisses. (Zola, Au Bonheur des Dames)

Quand l’écrivain dépeint les « glapissements de criée [mettant] des notes aiguës de petite flûte, au milieu des basses sourdes de la foule », la littérature scientifique parle de caractéristiques de la « parole Lombard ». Face aux « appels enroués des vendeurs », l’orthophoniste évoque un risque de trouble vocal.
En effet, parmi ses habilitations, l’orthophoniste rééduque les troubles de la voix notamment professionnelle. Dans une perspective de prévention, il peut également mener à bien des études visant à détecter des situations à risque pour la voix. Ses recherches se font souvent au sein d’une équipe pluridisciplinaire : phoniatre, acousticien, linguiste, etc.
Notre étude aborde ainsi une population de vendeurs dont l’outil principal de travail est la voix. Il s’agit d’une profession bien spécifique : les vendeurs de programmes exercent dans les murs de l’Opéra depuis 1875. Professionnels de la voix, leurs annonces sont émises dans le bruit de la foule et s’en démarquent pour atteindre les oreilles des spectateurs venus à l’Opéra. Dans une situation à triple objectif de communication, ils cherchent donc à être entendus, compris et à vendre
Nous nous intéressons donc aux conditions d’émission vocale de ces vendeurs de programme et décrirons dans un premier temps les fondements théoriques de la voix professionnelle, les études et protocoles utilisés actuellement pour rendre compte de la complexité de l’utilisation de la voix au travail.
Dans un deuxième temps, nous présenterons le protocole de recherche utilisé, les analyses qui en découlent, les interprétations des résultats dont nous discuterons enfin les limites et perspectives futures de recherche.