Archives pour la catégorie Thèses soutenues

Evaluation de la justesse vocale en contexte mélodique

Evaluation de la justesse vocale en contexte mélodique

Thèse de doctorat de Pauline Larrouy-Maestri, soutenue à l’Université de Liège en Belgique le 11 Septembre 2013.

Pour télécharger le manuscrit de thèse : http://hdl.handle.net/2268/156426

Résumé

Afin de déterminer si une performance vocale mélodique est « juste » ou « fausse », de mieux comprendre les causes d’un trouble de justesse ou encore de porter un jugement sur la qualité d’un chanteur, des outils d’évaluation sont nécessaires. Actuellement, deux méthodes existent pour évaluer la justesse d’une performance. La méthode « subjective » fait appel à des juges alors que la méthode « objective » utilise des outils informatiques. Si la première permet une évaluation rapide, elle manque de précision. La méthode objective semble actuellement privilégiée mais les outils utilisés montrent également des limites que notre recherche a pour objectif de dépasser.

La première étape consistait à mettre au point une méthode objective fonctionnelle et tenant compte des différentes erreurs mélodiques dictées par le système tonal occidental (respect des contours, de la taille des intervalles et de la tonalité). Nous l’avons alors appliquée à l’évaluation de voix de chanteurs occasionnels et professionnels. Ces premières études nous ont permis de constater la fonctionnalité et la légitimité de notre méthode mais également ses limites lorsqu’il s’agit d’analyse des signaux complexes tels que les voix de chanteurs lyriques. Dans un deuxième temps, nous avons observé la pertinence de cette méthode, c’est-à-dire l’intérêt d’évaluer des performances en contexte mélodique (par rapport à des tâches d’imitation de sons isolés) et l’intérêt de différencier les erreurs mélodiques possibles (dictées par le système tonal occidental). Les résultats de ces études nous permettent d’envisager les nombreuses perspectives cliniques et expérimentales de nos outils. Finalement, la confrontation de notre méthode objective avec l’évaluation effectuée par des experts en musique nous a permis d’analyser leur évaluation de performances chantées par des chanteurs occasionnels ou lyriques, et ainsi de mieux comprendre la notion de justesse.

Au travers de sept études, nous avons donc exploré les aspects méthodologiques et théoriques de la justesse en contexte mélodique, par l’élaboration d’une méthode d’évaluation fonctionnelle et pertinente mais également par la clarification de la définition de justesse vocale en contexte mélodique.

La charge vocale : De sa quantification à l’étude de son impact sur la fonction phonatoire et sur la qualité vocale

La charge vocale : De sa quantification à l’étude de son impact sur la fonction phonatoire et sur la qualité vocale
[Vocal loading: Quantification and evaluation of its impact on phonatory function and voice quality]

Thèse de Doctorat en Sciences de la santé humaine-ORL soutenue par Angélique Remacle en Mai 2013

Toutes les infos et la thèse sont disponibles à: http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/147560

Résumé

Ce travail étudie la charge vocale principalement chez les enseignants. La prévalence élevée des troubles de la voix chez ces professionnels serait en partie liée aux trois facteurs principaux de charge vocale que sont la durée de phonation, le niveau de pression sonore, et la fréquence vocale. Ces facteurs sont associés à des contraintes mécaniques appliquées aux plis vocaux lors de la vibration, potentiellement responsables de microtraumatismes du tissu, et participant au développement de lésions bénignes.

Notre contribution intervient à deux niveaux d’étude de la charge vocale. Dans un premier temps, nous l’avons quantifiée en situation écologique dans une population d’enseignantes, en comparant deux niveaux de l’enseignement ordinaire belge : le maternel et le primaire. A cette fin, le comportement vocal de 12 enseignantes du maternel et de 20 enseignantes du primaire a été enregistré durant une semaine de travail, à l’aide d’un système de dosimétrie. Les objectifs étaient, d’une part, de déterminer les différences d’utilisation vocale selon le niveau d’enseignement, et d’autre part, de comparer l’utilisation vocale professionnelle et extra-professionnelle des enseignantes. Globalement, nos résultats montrent une charge vocale plus élevée en situation professionnelle qu’en situation extra-professionnelle. Par ailleurs, les enseignantes du maternel présentent une charge vocale plus élevée que celles du primaire, en termes de nombre de cycles vibratoires et de distance parcourue par les plis vocaux.

Dans un deuxième temps, nous avons étudié l’impact de la charge vocale sur la fonction phonatoire et sur la qualité vocale en condition de laboratoire. Une première condition expérimentale avait pour but d’améliorer la compréhension des facteurs de durée et d’intensité de la charge vocale, en soumettant 50 femmes normophoniques à 2 heures de charge, réalisées à deux reprises en variant le niveau d’intensité. Une seconde condition expérimentale avait pour but de comparer les effets de 2 heures de charge chez 16 enseignantes normophoniques et 16 enseignantes dysphoniques. Les effets de la charge vocale ont été évalués à l’aide de mesures objectives et subjectives. Les principaux résultats montrent plus d’impact de la durée que de l’intensité de la charge sur les paramètres observés. Par ailleurs, peu de différences sont observées entre les deux groupes d’enseignantes au cours de la tâche de charge, suggérant que les enseignantes dysphoniques présentent une bonne résistance durant la charge.

Synthèse par règles de la voix chantée contrôlée par le geste et applications musicales (le 26/09/2013)

De la part de Lionel Feugère.

Je vous invite à ma soutenance de thèse, intitulée « Synthèse par règles de la voix chantée contrôlée par le geste et applications musicales ». Elle se déroulera au LIMSI-CNRS à Orsay en salle de conférence le Jeudi 26 septembre 2013 à 14h (accès). Un pot suivra la soutenance.

Elle sera présentée en français, devant le jury suivant :

Marcelo M. Wanderley (Professeur Mc-Gill University au CIRMMT), rapporteur
Laurent Girin (Professeur Grenoble-INP au GIPSA-Lab), rapporteur
Jean-Luc Zarader (Professeur UPMC à l’ISIR), examinateur
Nathalie Henrich (Chargée de Recherche CNRS au GIPSA-Lab), examinatrice
Boris Doval, (Maître de Conference UPMC à d’Alembert), examinateur
Christophe d’Alessandro (Directeur de Recherche CNRS au LIMSI), directeur de thèse

Le sujet de cette thèse porte sur la modélisation de la production et du contrôle de la voix chantée dans la perspective de la lutherie numérique. Nous présentons d’abord deux instruments : le Cantor Digitalis, se focalisant sur le contrôle de voyelles chantées synthétiques et sur l’individualisation des voix ; et le Digitartic, destiné au contrôle de l’articulation de syllabes de type Voyelle-Consonne-Voyelle. Ils permettent, à l’aide de tablettes graphiques augmentées, des applications musicales interactives nécessitant un contrôle temporel fin des paramètres de la production vocale. Une expérience visant à analyser la faculté à contrôler la fréquence fondamentale du Cantor Digitalis a été entreprise. Les sujets devaient imiter des intervalles et quelques mélodies suivant trois modalités (avec leur propre voix, à la tablette sans et avec retour audio). Les résultats montrent une aptitude plus grande des sujets à jouer de manière précise avec la tablette plutôt qu’avec leur propre voix, tandis que l’apport de l’audio sur le jeu à la tablette est nulle dans ces conditions expérimentales. La pertinence musicale de ces instruments a été établie avec notre ensemble Chorus Digitalis en participant à plusieurs concerts. Nous avons étudié en situation musicale la justesse inter-musicien et les gestes utilisés pour réaliser les tâches musicales nécessaires à la reproduction de notre large répertoire, constitué de musiques actuelles et traditionnelle (chorale baroque, chant Khayal d’Inde du Nord). Les deux instruments sont regroupés dans une application écrite en Max/MSP fournissant également un outil pédagogique audio-visuel et interactif sur le fonctionnement de la voix.

Lionel Feugère