Atelier « La voix à la barre » 4 Juillet 2016

Retrouvez le thème « voix et criminalistique » dans le cadre d’un atelier « La voix à la barre » proposé à l’occasion de la conférence JEP-TALN-RECITAL 2016

Toutes les infos sur : http://lia.univ-avignon.fr/fr/content/lavoixalabarre

Description :

Dans l’esprit du grand public mais aussi chez nombre de chercheurs en communication parlée, la reconnaissance automatique du locuteur et la comparaison de voix sont confondus, tant en termes de problématiques scientifiques qu’en termes d’applications pratiques. Pourtant ces deux aspects divergent significativement !

La reconnaissance automatique du locuteur (RAL) est un domaine très bien représenté dans les grandes conférences et bénéficie de campagnes d’évaluation internationales de grande ampleur depuis 1996. Elle propose des applications comme la signature de transaction électroniques pour lesquelles le critère principal de mise en œuvre est le ratio financier bénéfice/coût obtenu par l’opérateur concerné.

La comparaison de voix relève du domaine de l’expertise judiciaire. Elle consiste à évaluer la potentialité pour qu’un enregistrement vocal ait été prononcé par une personne donnée. Les enjeux touchent ici le citoyen et ses libertés fondamentales. Très demandée dans les tribunaux, la comparaison de voix est néanmoins peu traitée dans la littérature et constituer des bases de données adaptées à cette question est difficile.

L’objectif premier de cet atelier est triple : montrer les particularités de ces deux domaines, leurs différences et leurs liens ; faire le point sur l’état de l’art de la RAL ; Réfléchir en commun à la question de la comparaison de voix en général et des répercussions des progrès réalisés en RAL en particulier.

Le second objectif est plus simple : créer l’occasion de faire dialoguer sur le thème de l’usage de la comparaison de voix à des fins judiciaires les communautés du traitement automatique de la parole et de la phonétique ainsi que magistrats, avocats et experts. Notre volonté est de faciliter ainsi l’émergence de travaux communs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *